Conseil d’administration 2017-2018

 

Jill GoldbergJill Goldberg

Présidente

Jill Goldberg enseigne la littérature et la création littéraire au Collège Langara, à Vancouver, où elle a aussi presque terminé sa maîtrise en création littéraire à l’Université de Colombie-Britannique. Elle travaille actuellement sur son premier roman et collabore avec un animateur qui transforme présentement sa poésie en film. Ses écrits et ses photographies ont paru, entre autres, dans subTerrain, Matrix, The Globe and Mail et Tikkun Magazine. En 2015, elle a gagné le prix de poésie Tethered by Letters. Jill est ravie de présider une organisation qui œuvre à rendre le monde littéraire plus inclusif et toujours plus dynamique. 

 


Diana Newton

Secrétaire

Diana Newton, bilingue, est une écrivaine de fiction et une réviseure linguistique à la pige ainsi qu’une consultante en édition

Diana Newton

(Crédit photo: Louis-Philippe Chiasson)

de livres et en création littéraire, avec vingt ans d’expérience dans l’industrie du livre au Canada, aux États-Unis et outre-mer. Parmi ses anciens et actuels clients figurent la Banque Mondiale, l’UNESCO, l’Agence internationale de la francophonie et des maisons d’édition canadiennes. Elle est ingénieure diplômée en architecture de l’Université technique de Vienne, en Autriche, et titulaire d’une maîtrise en affaires internationales de la Norman Paterson School of International Affairs à l’Université Carleton et d’un Poynter ACES Certificate in Editing. Diana a aussi complété le Banff Publishing Program et le programme en création littéraire (roman) de Curtis Brown Creative au Royaume-Uni.

Elle est également l’auteure de nombreuses publications sur l’édition de livres, y compris un chapitre d’encyclopédie et un livre (co-écrit avec d’autres auteurs) exécutés sur demande, et a reçu un prix d’auteur de l’Association canadienne de science politique. Ancienne bénévole auprès des Volontaires des Nations Unies en Afrique, Diana travaille actuellement sur son deuxième roman, une histoire d’amour interracial et un drame familial qui se déroule en Afrique du Sud et au Botswana lorsque l’apartheid est à son apogée. Diana est très heureuse de siéger sur le conseil d’administration PPCCL comme sa nouvelle secrétaire et gardienne du bilinguisme.

Twitter : @D_NewtonSmith

Site Web : www.impala-lily-books.com

 


David LeachDavid Leach

Trésorier

David Leach est un ancien rédacteur de périodiques (Monday, explore) et l’auteur de deux ouvrages non romanesques : Fatal Tide: When the Race of a Lifetime Goes Wrong (Viking Canada, 2008) et Chasing Utopia : The Future of the Kibbutz in a Divided Israel (ECW, 2016). Comme étudiant de premier cycle, il a étudié avec Jack Hodgins à la Université of Victoria (UVic) et est actuellement le directeur du Département de création littéraire de UVic, où il donne des cours en récit-histoire vécu (creative nonfiction), en journalisme, en narration interactive, en conception pédagogique et en littérature des voyages.

Twitter : @LeachWriter

Site Web : davidleach.ca

 


Rob Budde

Ancien présidentDr Rob Budde

Rob Budde a publié huit livres (cinq recueils de poésie – Catch as CatchtraffickFinding Ft. Georgedeclining America et Dreamland Theatre, deux romans – Misshapen et The Dying Poem et un recueil de nouvelles – Flicker). En 2012, Rob a facilité une collection d’entrevues (In Muddy Water: Conversations with 11 Poets). Rob enseigne la création littéraire et la littérature canadienne à l’University of Northern British Columbia à Prince George. En 1997, Rob a obtenu un doctorat en création littéraire à l’Université de Calgary. Il travaille actuellement sur un roman de science-fiction/cyberpunk intitulé The Overcode et une relation textuelle avec la plante Bois Piquant (Devil’s Club) intitulée Panax.

 


Joe Kertes

Ancien présidentJoe Kertes

Joseph Kertes est né en Hongrie mais s’est enfui avec sa famille au Canada après la révolution de 1956. Il a étudié l’anglais à l’Université York et à l’Université de Toronto, où il a été encouragé dans ses écrits par Irving Layton et Marshall McLuhan. Kertes a mis en place les programmes de Humber College en création littéraire et en comédie. Il est actuellement le doyen de l’école des arts créatifs et du spectacle de Humber et le récipiendaire de nombreux prix en enseignement et en innovation. Son premier roman, Winter Tulips, a gagné le prix Stephen Leacock pour l’humour. Boardwalk, son deuxième roman et ses deux livres pour enfants, The Gift (Groundwood) et The Red Corduroy Shirt (Fitzhenry & Whiteside), ont été salués par la critique. Son dernier roman, Gratitude, a mérité le Canadian National Jewish Book Award et le U.S. National Jewish Book Award en fiction. Kertes a également été finaliste pour un National Magazine Award et un prix littéraire de Radio-Canada.

 


Jess NicolJess Nicol

Liaison avec les étudiants

Jess Nicol est étudiante au doctorat à l’Université de Calgary, où elle étudie la création littéraire et la critique de fiction. Elle travaille actuellement sur un recueil de nouvelles, ainsi que sur sa dissertation: une exploration, en violation des genres, des vies d’objets matériels et numériques, qui ressemble à un collage et se concentre sur la Bob Gibson Collection of Speculative Fiction comme étude de cas.

 

 


Rebecca SalazarRebecca Salazar

Liaison avec les étudiants

Rebecca Salazar est l’auteure du recueil de poésie Guzzle (Anstruther) et réviseure linguistique chez The Fiddlehead et Icehouse Poetry. Ses poèmes ont récemment été publiés chez Poetry is Dead, Prism International, Minola Review et Cosmonauts Avenue et ses essais chez The Puritan et Partisan Magazine. Originaire de Sudbury, Ontario, elle est présentement candidate au doctorat et boursière Vanier à l’Université du Nouveau-Brunswick.

 


Lillian AllenLillian Allen

[Sa biographie suivra sous peu]

 

 

 

 

 

 

 

 


Shauntay Grant

Shauntay Grant est une écrivaine et conteuse d’Halifax. Elle enseigne la création littéraire à l’Université Dalhousie et, comme dramaturge en résidence pour la compagnie de théâtre 2b, elle élabore actuellement sa pièce de théâtre The Bridge.

Descendante de loyalistes noirs, de marrons jamaïcains et de réfugiés noirs qui Shauntay Grantsont arrivés au Canada durant les 18e et 19 e siècles, Shauntay est une amoureuse de la langue dont la passion s’étend jusqu’à ses racines dans les traditions du conte des communautés historiques noires de la Nouvelle-Écosse. Elle est une artiste multidisciplinaire avec des diplômes professionnels et une formation en création littéraire, en musique et en théâtre et sa propre pratique artistique comprend la tradition populaire africaine de la Nouvelle-Écosse, ainsi que les approches contemporaines de littérature et de performance. Les prix et distinctions que Shauntay a reçus comprennent le Best Atlantic Published Book Prize des Atlantic Book Awards, un Poet of Honour Prize de Spoken Word Canada et un Prix Joseph-S.-Stauffer en littérature et édition du Conseil des arts du Canada. Elle a été la troisième poète lauréate d’Halifax de 2009 à 2011.

 


El Jones

[Sa biographie suivra sous peu]

 

 

 

 

 

 


Larissa Lai

Larissa LaiLarissa Lai est l’auteure de deux romans, When Fox Is a Thousand et Salt Fish Girl; de deux recueils de poésie, sybil unrest (avec Rita Wong) et Automaton Biographies; d’un livre de colportage, Eggs in the Basement; et le plus récemment, d’un livre critique, Slanting I, Imagining We: Asian Canadian Literary Production in the 1980s and 1990s. Un nouveau roman, The Tiger Flu, paraîtra chez Arsenal Pulp Press en automne 2018. Récipiendaire du Astraea Foundation Emerging Writers’ Award, elle a été finaliste pour le Books in Canada First Novel Award, le Tiptree Award, le Sunburst Award, le City of Calgary W.O. Mitchell Award, le bpNichol Chapbook Award, le Dorothy Livesay Prize et le Prix Gabrielle-Roy de l’ALCQ en critique littéraire. Elle est titulaire d’une Chaire de recherche II en création littéraire à l’Université de Calgary et y dirige The Insurgent Architects’ House for Creative Writing.

Sites Web : www.larissalai.com, www.tiahouse.ca

 


Pierre-Luc Landry

Pierre Luc Landry (Courtoisie Benoit Laflamme)

(Photo courtoisie Benoit Laflamme)

Pierre-Luc Landry est professeur au Département de langue française, littérature et culture du Collège militaire royal du Canada, à Kingston. Il a publié deux romans aux Éditions Druide, L’équation du temps en 2013 (finaliste au Prix des lecteurs de Radio-Canada, présélection du Prix France-Québec) et Les corps extraterrestres en 2015 (lauréat du Prix du livre d’Ottawa). Les corps extraterrestres a été traduit en anglais par Arielle Aaronson et Madeleine Stratford et publié par QC Fiction en 2017 sous le titre Listening For Jupiter. En juin 2017, Pierre-Luc a fait paraître avec Stefania Becheanu le livre Silence-décomposition. À l’écoute d’une ville, dans la collection « Indiscipline » chez Nota Bene. Il travaille également dans le milieu de l’édition comme directeur littéraire, et a été éditeur à La Mèche de 2014 à 2017.

 


Carrianne LeungCarrianne Leung

Carrianne Leung est une romancière et une enseignante. Elle détient un doctorat en sociologie et équité de l’Institut d’études pédagogiques de l’Ontario (OISE) de l’Université de Toronto et enseigne à l’Université de l’EADO. Son premier roman, The Wondrous Woo, a été finaliste pour les Toronto Book Awards 2014. Son deuxième roman, intitulé That Time I Loved You, paraîtra au printemps 2018 chez Harper Collins Canada.

 

 

 

 


Kathy MacKathy Mac

Le plus récent recueil de poésie de Kathy Mac s’intitule Human Misunderstanding (Roseway, 2017). Ses précédents recueils de poésie sont The Hundefräulein Papers (2009), au sujet des années qu’elle a passées comme la gardienne des chiens d’Elisabeth Mann Borgese, la fille de Thomas Mann, et Nail Builders Plan for Strength and Growth (2002), qui a gagné le prix Gerald Lampert et a été finaliste pour le Prix du Gouverneur général. Sous le nom de Kathleen McConnell, elle a aussi publié un livre d’essais, Pain, Porn and Complicity: Women Heroes from Pygmalion to Twilight (2012). Elle gère les programmes de création littéraire dans le Département d’anglais à l’Université Saint-Thomas, à Fredericton, au Nouveau-Brunswick.

 


Tannis Nielsen

Tannis Nielsen est une femme métisse (d’ascendance anishnawbe et danoise) avec vingt ans d’expérience professionnelle dans les secteurs des arts, de la culture et de la communauté et dix ans d’expérience en enseignement au niveau post-secondaire. Tannis détient une maîtrise en études visuelles et un diplôme universitaire avec une spécialisation en art et histoire de l’art de l’Université de Toronto, ainsi qu’un diplôme en art et en histoire de l’art du Collège Sheridan, à Oakville, en Ontario.

Tannis NielsenQuant à la recherche, Tannis s’intéresse, entre autres, aux domaines suivants : la théorie anticoloniale/anticapitaliste, les méthodologies autochtones de décolonisation, les pédagogies et contes autochtones, le féminisme autochtone, l’activisme autochtone dans le domaine des arts, la gouvernance/la(les) loi(s) naturelle(s) autochtone(s) et les enquêtes relatives entre les sciences autochtones et la physique quantique.

En 2006, la thèse de doctorat de Tannis affirme la nécessité d’insérer correctement les contextes autochtones localisés dans les structures académiques en illustrant visuellement les conséquences négatives du traumatisme colonial sur la culture/les terres/le langage, les relations familiales et la mémoire autochtones. Son texte, intitulé “Not Forgotten,” souligne cette position en répudiant la nécessité d’utiliser dans un texte les contraintes d’une ponctuation et d’un usage des majuscules anglais/impérialistes. L’accent de ce texte a donné lieu à plusieurs présentations, sur invitation privilégiée, parmi lesquelles figurent des conférences, intitulées : « Deconstructing the Doctrine(s) of Discovery » pour la Law Union of Ontario, « Global Cities – Indigenous Histories » à l’Université York, « Sourcing Indigenous Ways of Knowing » à l’Université McMaster et « Academic Capitalism, Apartheid and Insurgency » à la Toronto Free Gallery.

La pratique de Tannis comme artiste visuelle comprend : le dessin, la peinture, l’installation de nouveaux médias, la sculpture et la performance. Depuis 2007, ses œuvres médiatiques examinent les relativités entre les sciences autochtones et la physique quantique. Son émergence dans ce domaine est inspirée par le comportement apparemment aléatoire et chaotique de l’énergie électromagnétique. En créant « static » (une projection vidéo de grande envergure) Tannis a utilisé l’énergie électromagnétique comme principal support de création, dans une œuvre qui articule sa compréhension cosmologique de la Création.

Tannis a siégé sur l’Aboriginal Engagement Committee à l’Université de Colombie-Britannique à Okanagan et a siégé comme expert-conseil auprès du Equity and Diversity Committee à l’Université de l’EADO et de la commission scolaire du district de Toronto, et comme membre du Toronto Native Community History Project. Elle est aussi l’ancienne présidente de l’Association for Native Development in the Performing and Visual Arts (A.N.D.P.V.A.), une organisation nationale autochtone dans le domaine des arts en service depuis 1972. Tannis enseigne actuellement dans la filière de la peinture et du dessin à l’Université de l’EADO.

 


Dorothy Palmer

[Sa biographie suivra sous peu]

 

 

 


Kim Pittaway

Kim Pittaway (qui détient un baccalauréat en journalismeKim Pittaway de Carleton et une maîtrise en création littéraire de Goucher) est la directrice générale du programme de maîtrise en création littéraire d’ouvrages non romanesques à l’Université Kings College, à Halifax. Avant d’assumer le rôle de DG, elle a agit comme mentor dans le cadre du programme de maîtrise et a animé l’atelier sur les revues dans le cadre du programme de journalisme. Elle a également enseigné dans le programme de journalisme à l’Université Ryerson et a animé un vaste éventail d’ateliers en développement professionnel pour Magazines Canada, l’Alberta Magazine Publishers Association, IFEX et d’autres organismes. Elle est l’ancienne directrice de la publication et la rédactrice en chef de Chatelaine, et la récipiendaire de plusieurs distinctions et prix pour son travail en journalisme : elle a été finaliste à huit reprises pour les National Magazine Awards et récipiendaire du NMA Outstanding Achievement Award. Elle a également obtenu une mention honorable de l’American Society of Journalists and Authors en journalisme de service, gagné un prix Canadian Science Writers Association Science & Society en 2009 dans la catégorie de documentaire radio et été finaliste pour la meilleure publication en kiosque (tirée à plus de 200 000 exemplaire) lors des Canadian Newsstand Awards 2006.

Elle a écrit pour Hazlitt, The Walrus, Maclean’s, Chatelaine, More, Canadian Living, Best Health, Homemaker’s, Reader’s Digest, The Globe and Mail, The Toronto Star, Cottage Life et d’autres périodiques. Elle a aussi produit des documentaires radio pour le programme The Current and Tapestry de Radio Canada.

 


Sue SinclairSue Sinclair

Sue Sinclair est l’auteure de cinq recueils de poésie, dont le plus récent est Heaven’s Thieves (Brick Books 2016). Ses recueils précédents ont tous été en lice pour divers prix, y compris le prix Gerald Lampert, le Pat Lowther Award (à deux reprises), l’Acorn-Plantos People’s Poetry Prize et l’Atlantic Poetry Prize (à deux reprises). The Drunken Lovely Bird a remporté l’American Independent Publisher’s Poetry Prize et Mortal Arguments a été l’un des 100 meilleurs livres du Globe and Mail. En 2014 Sue a été la critique en résidence inaugurale pour FCAL (Femmes canadiennes dans les arts littéraires) et elle enseigne actuellement la création littéraire à l’Université du Nouveau-Brunswick. Sue œuvre également comme rédactrice de poésie pour Brick Books.

 


Daniel Scott Tysdal

Daniel Scott Tysdal est l’auteur, lauréat du ReLit Award, de trois recueils de poésie, dont les plus récents sont Fauxccasional PoemsDaniel Tysdal (icehouse 2015) et le manuel de poésie The Writing Moment: A Practical Guide to Creating Poems (Oxford University Press 2014). En ligne, il gère le Fauxccasional Poems Video Project et il a présenté la conférence TEDx, « Everything You Need to Write a Poem (and How It Can Save a Life) ». Les œuvres de Tysdal ont paru dans de nombreuses revues et anthologies, y compris Best Canadian Poetry et Best Canadian Essays, et lui ont mérité des prix dont une mention honorable aux National Magazine Awards et le Thomas Morton Memorial Prize en excellence littéraire. Il est professeur associé, dans la filière enseignement, à l’Université de Toronto à Scarborough (UTSC). En 2012, le journal étudiant, The Underground, de l’UTSC, l’a nommé comme l’un de leur quatre « Professors of the Year ». Vous trouverez de plus amples renseignements sur ses œuvres à www.dstiz.com.

 


Andrew Westoll

Andrew WestollAndrew Westoll est un auteur primé, un journaliste et un enseignant. Parmi ces livres figurent The Riverbones, le récit d’un voyage dans les jungles reculées du Suriname et le bestseller à l’échelle nationale, The Chimps of Fauna Sanctuary, la biographie d’une famille de chimpanzés qui ont été sauvés d’un laboratoire de recherche et transférés à un refuge pour animaux près de Montréal. The Chimps a gagné le 2012 Charles Taylor Prize for Literary Non-Fiction et a été finaliste pour plusieurs autres prix littéraires. Andrew détient une maîtrise en création littéraire de l’Université de Colombie-Britannique, est un récipiendaire du Gold National Magazine Award et ses écrits ont été publiés dasn une anthologie, Cabin Fever: The Best New Canadian Non-Fiction. Le premier roman d’Andrew, The Jungle South of the Mountain, a paru chez HarperCollins Canada en 2016. Quant à l’enseignement, Andrew s’instéresse au récit-histoire vécue (creative non-fiction), à la fiction et aux intersections entre la littérature et les sciences.

Rendez-lui visite à andrewwestoll.com.